Las Vegas Parano (le livre) est une œuvre qui ne vous laissera pas de marbre, une fois que vous aurez tourné la dernière page. Ce roman a été écrit par Hunter S. Thompson et publié en 1972 avec pour titre original en anglais : Fear and Loathing in Las Vegas : a Savage Journey to the Heart of the American Dream. Fort de son succès, le livre a ensuite été adapté par Terry Gilliam en 1998 sous le même titre de Las Vegas Parano. J’ai énormément apprécié la lecture de ce livre et voici pourquoi vous devriez également en faire autant.

Définitivement inclassable

Pour moi, Las Vegas Parano a su se positionner comme la source du gonzo. Tout le livre est une véritable apologie des drogues, de la folie, de l’insolence et de la liberté. Et en parlant de la liberté que peint le livre, elle est brute, impulsive et carrément destructrice. L’humour est fortement présent dans cette œuvre de Las Vegas Parano. Il est d’ailleurs très décalé et cynique à souhait. Qu’on aime ou pas Las Vegas Parano, c’est une bible et LA référence qui a inspiré de nombreux films cultes dans le genre. Certains n’hésiteraient pas à le décrire comme un joyeux bordel psychédélique complètement à l’ouest. Mais le plus important dans tout cela, c’est qu’on prend un véritable plaisir à en dévorer toutes les pages. Las Vegas Parano est tout simplement incontournable et il n’est pas rare que des avocats en recommandent la lecture.

Une expérience immersive

Même si vous n’avez jamais consommé de la drogue, Las Vegas Parano a au moins le mérite de vous faire vivre cette expérience comme si elle était réelle. Les deux personnages principaux de l’histoire sont défoncés 24h/24. Les propos sont très véridiques, tout comme les descriptions des effets de chacune des drogues, bons ou mauvais. Le lecteur est témoin de la paranoïa de Thompson, qui ne manque pas ensuite d’inventer toutes sortes d’histoires ou jouer à des jeux dangereux avec son acolyte. A plusieurs reprises, on se demande même si les faits rapportés se sont déroulés. C’est hallucinant.

Des découvertes inattendues

Les évènements sont peut-être invraisemblables pour la grande majorité, mais totalement probables vu que le cadre est Las Vegas. C’est d’ailleurs tout cela qui apporte du relief au récit. Imaginez un peu vivre ces courses poursuites, les hallucinations, les chambres d’hôtels bousillées. Et le meilleur dans tout cela, c’est que la lucidité pointe quand même à l’horizon dans quelques chapitres clés. Le chapitre 8 de la première partie en est une belle illustration. Vous y découvrirez les origines du mouvement hippie, et bien d’autres perles.

En fin de compte, Las Vegas Parano est une œuvre qu’il serait difficile de classer. Faut-il la lire ? La réponse est évidemment affirmative. Que vous ayez une certaine connaissance des drogues ou non, que vous avez vu ou non le film, ces pages ne vous laisseront certainement pas insensible. Après, il faut l’admettre sans tourner autour du pot, le contenu peut être imbuvable quelques fois. Et c’est tout ce qui fait le charme de cette œuvre de Hunter S. Thompson.